Quelle journée magnifique et pleine de belles surprises...! Tout a commencé fraichement devant le restaurant du lac de Bret pour le recensement des oiseaux. Nous étions sept, un record, pour cette activité. Armés de nos jumelles, aucun oiseau n'allait pouvoir nous "échapper". A l'arrivée, un record battu avec le nombre de cormoran, 17 au lieu des 2 ou 3 habituellement présents, de nombreuses sarcelles d'hiver, des foulques, très peu de canards chipeau, des hérons cendrés, des grèbes huppés, un goéland et une mouette rieuse, et bien sûr les plus nombreux, les canards colverts. Il y avait également tout un groupe de tarins qui se régalaient sur les aulnes, mais le recensement ne concernait que les oiseaux d'eau.

Recensement depuis les rives du lac de Bret

Nous nous sommes ensuite rendus au petit port de Cully, sur la terrasse du restaurant de La Cambuse pour se souhaiter une bonne année 2019 avec apéro en prime. D'autres membres du GANaL nous ont rejoint pour les festivités et la suite de la journée. Puis départ pour les Grangettes.

Observatoire des Grangettes.

Nous étions dix pour la visite des Grangettes dans l'espoir de voir le butor étoilé, les bécassines des marais et les bruants fous. Vaste programme qui semblait très ambitieux vu la réputation du butor, un hôte extrêmement discret et dont le plumage se confond à la perfection avec les roseaux. Des spécialistes photographes du butor, croisés en arrivant aux Grangettes, nous avaient même assuré qu'il n'y avait ni butor, ni bécassine à observer et qu'ils rentraient donc chez eux. Et bien, la chance nous a souri, ou plutôt l'oeil exercé de Gilbert Rochat et des membres du GANaL... Quel spectacle merveilleux que de pouvoir observer ce si bel oiseau! Et, cerise sur le gâteau, il y avait au minimum trois butors dont un qui s'acharnait sur un poisson pas du tout adapté à la taille de son bec et de son cou, une bécassine des marais qui somnolait, quelques bruants fous, des bruants des roseaux, des grèbes castagneux et de nombreux canards.

Butor étoilé et son repas.
Bécassine des marais au repos.

Comme une buse pattue était signalée dans la région, nous sommes partis à sa recherche. Et, au vu du déroulement exceptionnel de la journée, nous l'avons évidemment dénichée à l'endroit où elle avait déjà été aperçue. Ensuite le groupe s'est séparé en deux car certaines personnes devaient rentrer. Les rescapés ont eu le plaisir de pouvoir encore observer, vers le grand canal et sur le lac, des garrots à oeil d'or, des macreuses brunes ou noires (trop lointaines pour une détermination précise), des gallinules poules-d'eau, des fuligules milouins et morillons et deux couples de canards siffleurs.  

Canard siffleur

Il y a des journées comme celle-ci où tous les oiseaux que l'on aimerait observer sont au rendez-vous. C'est ce qui rend les sorties intéressantes. On ne sait jamais à l'avance ce qui va se passer... Mais les absents ont eu tort.

Gilbert Bavaud