Il fallait bien que celà arrive une fois… Le GANaL a effectué sa sortie dans le Seeland à vélo. Nous étions 9 cyclistes amateurs à arpenter les petites routes qui traversent les cultures maraîchères du Seeland, routes goudronnées ou non, mais perdues hors des grands axes routiers, sur un terrain plat, donc à la portée de tous.

Le point de départ, la réserve de Agriswilmoos, appelée aussi Krümmi, située entre Kerzers et Müntschemier, est une zone de compensation créée par l’homme. Elle se situe au milieu des cultures et permet à la faune d’avoir un abri, une zone de tranquillité et de nourrissage. Au premier abord, mis à part des foulques, rien à se mettre dans les yeux. Mais, en y regardant de plus près, surtout lorsque 9 personnes observent en même temps une même zone, de belles découvertes apparaissent : canard siffleur, chevalier culbanc, busard Saint-Martin, grèbe castagneux, héron cendré, milan royal…

...et grands cormorans séchant les ailes au soleil

Retour sur les vélos direction Bellechasse, avec un arrêt en face des cages du projet « balbuzards » débuté il y a 4 ans. Comme nous sommes sur les terres cultivées de la prison de Bellechasse, les animaux se sentent en sécurité, dont particulièrement les chevreuils. Il y en a de nombreux groupes un peu partout. Parmi les oiseaux, des faucons crécerelles, buses variables, milans royaux, bécassines des marais, grandes aigrettes, bruants jaunes, fauvettes à tête noire, grimpereaux des jardins, rougequeues noirs et même une barge à queue noire observée furtivement par Gilbert Rochat.

paon du jour

Comme l’heure du repas approchait, nous nous sommes dirigés vers la réserve du Fanel de Cudrefin, un autre haut lieu de l’ornithologie. Et c’est à la tour des Bernois que nous avons pu prendre notre pique-nique à travers les roseaux, avec une belle surprise, des panures à moustaches se nourrissant, posées au sommet des roseaux, juste en face de nous. Mais nous n’étions pas au bout de nos découvertes car le butor étoilé, la marouette ponctuée, les bergeronnettes des ruisseaux, des canards pilets, d’innombrables grands cormorans et goélands leucophées, ainsi que d’autres canards nous accompagnaient.

panure à moustaches

Sur le chemin du retour, c’est un lézard agile qui nous attendait le long du chemin. Une journée vraiment idéale, tant au niveau de la météo qu’à celui des magnifiques découvertes.

lézard agile

                                                           Gilbert Bavaud