Seeland, Krummi : 19 janvier 2020

Seeland, Krummi : 19 janvier 2020

Ce 19 janvier, nous nous sommes retrouvés à 9 au départ pour le Seeland. La météo annonçait un jour de bise à écorner les boeufs et particulièrement défavorable à l’observation des oiseaux. Eh bien, grâce à Jacques Jeanmonod, ami de Gilbert Rochat et grand connaisseur de cette région, nous avons adapté notre trajet pour éviter les coups de boutoir de la bise.

Dès notre arrivée à Grandcour, nous avons eu droit au grand jeu, une splendide buse pattue. Puis Jacques nous a conduit de main de maître à travers le dédale de petits chemins agricoles. Dans les champs beaucoup d’alouettes et de pipits spioncelles et farlouses. Mais le but était de retrouver la femelle de faucon émerillon signalée dans la plaine. Et la voilà, toute menue, perchée sur un poteau.

Buse pattue

Mais le festin ne devait pas s’arrêter là. Au bord du lac de Morat, à Faoug, Jacques nous a montré un dortoir de hiboux moyen-ducs dans un pin maritime. Nous en avons dénombré cinq qui scrutaient de leurs grands yeux oranges un peu somnolents les nombreux promeneurs , avisés de leur présence par un panneau explicatif.

Hibou moyen-duc

Nous avons pique-niqué au bord de l’Eau Noire, petite rivière renaturée de manière très réussie et immédiatement adoptée par les castors, qui y ont construit 2 à 3 barrages spectaculaires. Là nous avons eu droit à un martin pêcheur, de nombreuses sarcelles d’hiver, un râle d’eau, de couples de colverts dans leurs beaux habits nuptiaux.

Canards colverts

A Greng, à la place des oies cendrées escomptées, des dizaines de courlis se promenaient dans les champs à la recherche de nourriture.

Courlis cendré

Nous avons terminé cette journée exceptionnelle à la Krummi, avec un grand troupeau de canards siffleurs, qui portent vraiment bien leur nom!