Rapport de la sortie du dimanche 6 septembre 2020: Suchet et plaine de l’Orbe

Rapport de la sortie du dimanche 6 septembre 2020: Suchet et plaine de l’Orbe

Pleins d’espoir, nous avons soigneusement « ratissé » les sommets ventés du Suchet à la recherche du pluvier guignard, migrateur venu de la toundra scandinave ou des hauts-plateaux dénudés d’Ecosse, de Norvège et de Sibérie. Il interrompt son voyage de plus de 10.000 km sur les sommets jurassiens, valaisans ou grisons, pour reprendre des forces, avant de rejoindre ses quartiers d’hiver, les zones semi-arides s’étendant du Maroc à l’Iran. Malgré les 14 paires d’yeux affutés, nous ne l’avons pas trouvé, par contre nous avons vu bon nombre de pipits spioncelles, traquets motteux et rouge-queues noirs. Nous sommes redescendus du Suchet éblouis par la beauté du paysage.

Notre halte suivante, le « restoroute » pour oiseaux migrateurs. La ville d’Yverdon et les cultivateurs, avec l’appui de la station ornithologique de Sempach et l’association Nos Oiseaux, inondent depuis 2017 , au printemps et maintenant aussi en automne, une grande parcelle, pour permettre aux oiseaux de se reposer et se ravitailler, avant de poursuivre leur migration. Et nous avons trouvé un monde fou, attablé dans ce champ, piochant dans la terre, retournant des mottes, courant de-ci de-là ou se reposant la tête enfouie sous une aile. L’observation est aisée, vu que la végétation est basse. Nous avons ainsi repéré des petits gravelots, un bécasseau maubèche, des bécasseaux cocorlis et variables ( et quelques autres bécasseaux difficiles à identifier), des bécassines des marais, des chevaliers aboyeurs, sylvains, guignettes, arlequins, un tournepierre à collier, une famille d’ouettes d’Egypte, tandis qu’une armada d’hirondelles des fenêtres, rustiques et de rivage voltigeaient au-dessus du champ. On en oublie le temps qui passe.

C’est l’estomac vide des participants qui nous a finalement décidés à aller pique-niquer à l’embouchure du Mujon, ou les piquets et barres aménagés dans cette belle baie, étaient bien occupés par les grandes aigrettes, mouettes, goélands et sternes pierregarin…. tandis que de nombreux canards chipeaux, quelques sarcelles d’hiver, canards souchets, nettes rousses, grèbes huppés barbotaient tout autour.

A Chavornay, nous avons fini en beauté avec une belle observation d’un martin- pêcheur. Une magnifique journée de Nature!