6 juin 2020: Loèche

6 juin 2020: Loèche

Ce samedi 6 juin 2020, c’est (enfin !) le déconfinement à plus large échelle. Quel bonheur de se retrouver, après toutes ces semaines, avec dix membres du GANaL pour nous rendre en train à Loèche.

Départ le long du Rhône

Nous empruntons le magnifique chemin qui longe le Rhône rive droite. C’est le versant ensoleillé de la vallée avec ses steppes rocheuses et sa végétation quasi méditerranéenne. Sous les buissons se cachent les fines et élégantes céphalanthères rouges et les épipactis à larges feuilles. Les fourrés résonnent du chant du pouillot de Bonelli et des rossignols.

Épipactis à larges feuilles

Céphalanthère rouge

Lézard vivipare

Plus tard, nous observerons encore un jeune aigle et deux bondrées apivores planant le long de ce coteau ensoleillé et sec.  Dans l’étroit défilé du petit torrent du joli nom de Feschiljiu, nous surprenons un couple de cincles plongeurs et leur rejeton.

Tarier pâtre

Guêpier d’Europe

Rousserolle turdoïde

Au bord des étangs du Leukerfeld, les guêpiers exécutent leurs voltiges spectaculaires, des foulques prennent soin de leurs poussins, des rossignols et une rousserolle turdoïde lancent leur chant presque assourdissant.

Dans les prairies fleuries, nous observons de nombreux tariers pâtres avec leur progéniture et des bruants jaunes. Et, comme chaque année dans le même bosquet de saules et de roseaux, la rousserolle verderolle déroule son chant fascinant, composé de bribes des chants de quantité d’autres espèces d’oiseaux. Une musicienne accomplie !

Mais à vrai dire, notre journée a été avant tout marquée par les insectes : les demi-deuils innombrables voltigent de fleur en fleur, un magnifique Apollon attend que la chaleur du soleil le dégourdisse, un sphynx du pissenlit nous intrigue (c’est un papillon très rare sous nos latitudes), quelques ascalaphes et tant d’autres petites merveilles qu’un entomologue aurait certainement su nommer. Une nature riche et variée… du bonheur à partager ces belles observations !